Près de 400 motards ont répondu à l’appel de l’antenne de Paris et petite-couronne de la Fédération française des motards en colère (FFMC-PPC), qui organisait une manifestation entre l’esplanade du Château de Vincennes et l’Hôtel de Ville de la capitale, le 16 janvier 2017.


Manif FFMC 16 janv 2017 contre ZCR
Vous n’arrivez pas à lire la vidéo, cliquez ici

Zone à circulation restreinte
C’est une date particulière : celle de l’entrée en vigueur de la zone à circulation restreinte (ZCR) décrétée par Anne Hidalgo, qui interdit aux voitures mises en circulation avant 1997 et aux 2-roues motorisés (2RM) mis en circulation avant juin 2000 de circuler dans Paris du lundi au vendredi de 8h à 20h. Bientôt les véhicules concernés seront passibles d’une amende de 68 €.

Incohérences
Ce plan de lutte contre la pollution, voulue par l’équipe municipale, comporte certaines incohérences. « Selon les spécialistes, la pollution dont souffriraient les Parisiens serait principalement due aux particules fines émises par les véhicules diesels, explique Jean-Marc Belotti, coordinateur de la FFMC-PPC. Or, les 2RM fonctionnent quasiment tous à l’essence. Ils sont également un réel atout en termes de mobilité et bon nombre de villes européennes ne les incluent pas dans les interdictions de circulation destinées à réduire les émissions polluantes ».

Fluidité du trafic
« Leur faible consommation et leur fluidité sont une plus-value dans le trafic urbain. Leur taux d’occupation est de 50 % avec un conducteur seul, et de 100 % avec un passager.

De par leur faible gabarit, ils contribuent au désengorgement de la cité et, à égale distance, ils roulent beaucoup moins longtemps que les automobiles ».

Autre problème que néglige l’élu écologiste chargé des transports à la mairie de Paris, Christophe Najdovski, et que précise le coordinateur de la FFMC-PPC : « l’empreinte écologique de la moto ou du scooter, tant à la construction qu’à la destruction, est bien moindre que celle d’une voiture ».

Un plan d’interdictions progressives
Le motard rappelle ce que contenait ce plan parisien quand il a été dévoilé en 2015 (la mairie semble maintenant le camoufler face au mécontentement des usagers) : « nul n’est à l’abri de cette mesure discriminatoire et évolutive : en 2020, tous les véhicules d’avant 2015 seront interdits à leur tour.

Cela relève de l’incohérence au regard de l’obsolescence programmée des produits. Les écologistes, qui la dénoncent par ailleurs, se contredisent en s’apprêtant à bannir des véhicules de 5 ans en parfait état de fonctionnement ».

Les 2RM, une alternative
La Fédération française des motards en colère demande à la Mairie de Paris de reconnaitre les 2RM comme une alternative aux bouchons franciliens, et de les autoriser à circuler en semaine dans la capitale.

Elle appelle par ailleurs au boycott de la vignette Crit’air, autocollant permettant d’identifier les véhicules en fonction de leur date de mise en circulation et de la norme d’émissions correspondante.

Au terme de la manifestation du lundi 16 janvier, que les militants ont achevée devant l’Hôtel de Ville de Paris, aucune rencontre n’a été possible avec les élus de la capitale. La FFMC-PPC promet d’autres mobilisations jusqu’à ce que la maire ou son adjoint se prêtent à l’écoute des motards.

Publicité
Publicité