En images

15 jours pour parcourir 2 500 km et relier New Delhi, capitale de l’Inde, à Leh dans la province du Ladakh. Voilà le programme auquel se sont inscrites les vingt premières femmes engagées cette année sur l’Himalayan Odyssey.

Internationale féminine
Elles traverseront trois chaînes de montagne et six cols pour atteindre Khardung La, l’une des plus hautes pistes du monde qui culmine à 5 603 mètres d’altitude. Soit un total de 2 500 km avec des conditions climatiques très variées selon les régions traversées. À l’image du climat, les participantes s’illustrent également par leur grande diversité. Certaines viennent d’Inde, d’autres de Thaïlande, d’Indonésie, de France ou encore du Royaume-Uni.

Se fondre dans le terrain
Cette 13e édition de l’Himalayan Odyssey marque aussi la première apparition de l’Himalayan de Royal Enfield sur ce parcours. Le constructeur entend ainsi prouver que son trail est, selon les mots de son vice-président senior Shaji Koshy, « la moto la mieux taillée pour affronter les monts de l’Himalaya. Elle n’est pas celle qui tenterait de dominer le terrain mais celle qui, au contraire, est à même de se fondre en son sein, de vibrer à son rythme ». Tout un programme pour le mono longue course de 410 cm3 et 24,5 ch.

 

Le col de Khardung La, dans l’Himalaya, est considéré comme la plus haute route carrossable du monde.

Lire les aventures de la blogueuse et aventurière Mélusine Mallender sur sa Triumph Tiger.

Dans la Boutique Motomag.com

- À découvrir, le n°3 du magazine Femme et Motarde

Publicité

Commentaire (1)

Publicité