Thierry Machet, le coordinateur départemental du Cher, avait donné le ton fin janvier en distribuant 5 000 flyers contre le 80 et en annonçant des « des actions à venir ! ».

Le coordinateur se félicitait également des contacts pris avec les trois députés du Cher, les deux députés et le sénateur de l’Indre ainsi que d’une interview accordée à BIP TV info. D’autres médias se sont fait écho des revendications de la fédération des motards en colère du Cher comme La République du Centre, le Berry et Mag Centre.

Mobilisation régionale
À l’appel de la manifestation, les coordinateurs des antennes de la Fédération des motards en colère de l’Allier (03), de la Creuse (23), de l’Indre 36), de l’Indre-et-Loir (37), du Loir-et-Cher (41), du Loiret (45), de la Nièvre (58) et de la Vienne (86) ont répondu présents pour « enfoncer le clou » et démontrer leur détermination et leur union face à cette mesure. D’autres associations soucieuses de défendre les droits des automobilistes se sont également jointes au mouvement dont le mot d’ordre était « Non à la “sécurité rentière”, oui à une vraie sécurité routière ».

Les motards de Bourges ont donné le départ à 12h, rejoints par d’autres en provenance de Tours, d’Orléans, de Blois, de Moulins, de Vichy, de Montluçon et de La Châtre. Tous convergeaient en une vaste opération « escargot » sur Châteauroux afin de se rassembler devant la préfecture de l’Indre.

Une délégation reçue à la préfecture
En tout, plus de 2 000 usagers de la route, motards et automobilistes, étaient réunis pour déployer des banderoles et jeter des ballons au-dessus les grilles de la préfecture. Une délégation représentée par les coordinateurs a été reçue à la préfecture de Châteauroux afin de faire connaître leurs arguments contre la mesure annoncée. Les motards n’entendent pas en rester là.

Publicité

Commentaire (0)

Publicité