En images

BMW S 1000 RR : La bête deshabillée BMW S 1000 RR tout en carbone BMW S 1000 RR un moteur 4 cylindres ! BMW S 1000 RR détail de la roue avant Chef de projet de la BMW  S 1000 RR BMW S 1000 RR 3 protos à Magny Cours

« L’expérience en Formule 1 sera précieuse »

- De même il n’est pas question de griller les étapes : « Pour l’instant, nous travaillons sur la mise au point des machines et il n’est pas question d’aligner une de nos motos dans une course avant la fin de l’année », confirme Rainer Baumel, le chef de projet. De toute façon, la BMW S1000 RR n’est pas encore homologuée par les instances internationales.

- Impossible d’avoir d’autres détails sur le moteur (distribution pneumatique ou classique ? toujours un mystère…) ni sur les performances de la moto. Les ingénieurs de chez BMW se sont bornés à répéter que l’expérience acquise en Formule 1 leur sera très précieuse.

- Ce qui est certain c’est que la BMW de Superbike bénéficiera de la gestion électronique de traction, quasiment incontournable de nos jours.

Japanese look

- Les fidèles de la marque allemande risquent de connaître le choc de leur vie, car plus rien ne distingue une BMW d’une moto japonaise, du moins extérieurement.

- Les formes anguleuses se rapprochent énormément de tout ce qui se fait depuis l’Empire du soleil levant, oubliée aussi la sonorité du HP2, on a une bonne sonorité d’un quatre cylindres... Normal.
- Le bras oscillant arrière rappelle furieusement ceux qui équipent les Yamaha officielles en WSBK. Les freins sont des Brembo, la fourche avant une Öhlins inversée (oublié les Telelever et Duolever), tout comme l’amortisseur arrière... Rien que du classique donc dans ce domaine.

- Comme le précise Steve Martin, un des pilotes développeurs de la marque, « les gens de chez BMW ont pris tout ce qu’il y avait de mieux chez les Japonais et ils ont en fait une BM de Superbike ». Les aficionados de la marque apprécieront !

 - 
Publicité
Publicité