En images

Des passages très techniques Ambiance champêtre Despres avec son  fameux n°69 Indoor de Lyon : podium Indoor de Lyon : Depres Pierre Palut gagne en Classic

Jack Monchanin, co-organisateur de l’évènement, explique sa démarche « Les espagnols le font depuis 5 ans avec un certain succès. Avec la tradition d’enduro que l’on a en France, ça ne peut que marcher. »
- Et les spectateurs lui ont donné raison : les 6 000 places ont été prises d’assaut par un public parfois venu de très loin.

Apparemment, les pilotes non plus n’ont pas été difficile à convaincre. De Fabien Planet à Cyril Despres en passant par Bruno Camozzi, de nombreux teams ont répondu présents pour en découdre sur la piste. Plus que les résultats, c’est surtout le fait de participer à cette première hexagonale qui a motivé ses pilotes.

Il n’empêche que la bataille sur piste fût des plus acharnées, notamment en catégorie Elite où Cyril Despres a enchanté les spectateurs avec son pilotage toujours aussi démonstratif. Malheureusement pour le vainqueur du Dakar 2007, la zone des rochers a eu raison de son enthousiasme. Il laisse la première place de la finale à Sébastien Guillaume, qui commence sa saison sous les couleurs Husqvarna d’une bien belle manière. La catégorie Club/Classic, dédiée aux champions régionaux, a été remportée haut la main par Pierre Palut, qui a profité de la souplesse et du couple de son 300 KTM 4 temps face au 2 temps de ses adversaires.

Un circuit très piégeux

A entendre les commentaires des pilotes à la fin de la soirée, le plus dur dans ce genre de course indoor, c’est le nombre réduit de tours par manche. « Cela impose un rythme de fou. La grande variété de zones rend la pression encore plus forte. Une erreur de jugement sur un tronc d’arbre et tout le monde vous passe devant ! » constate Johnny Aubert. Une mésaventure qui fait perdre à l’ancien champion de France de motocross tout espoir de mener sa Yamaha sur le podium.

Bien que de nombreux pilotes aient connu les mêmes déboires, tous sont repartis heureux d’avoir participé à cette grande première. Le mot de la fin revenant à Cyril Despres : « Ce genre d’épreuve fait du bien aux pilotes, et semble ravir les spectateurs. C’est un nouveau bol d’air pour l’enduro. » De là à ce que les organisateurs mettent en place un championnat mondial d’enduro indoor entre Lyon, Barcelone et Las Vegas, il faudra sans doute s’y attendre un jour .

Publicité

Commentaire (0)

Infos en plus
Publicité