Article

Les deux grosses gamelles s’ébranlent sans pour autant secouer sauvagement le Star-Biker. Le poids à l’arrêt lui rappelle qu’il chevauche une mécanique de 1600 cm3. L’embrayage est un poil ferme. Le couple se manifeste dès le lâché de l’embrayage par une traction "voluptueuse et continue, énergique mais sans violence" (sic). Le moteur ne manque pas d’allonge. Yamaha l’a même équipé d’un limitateur de régime. La boîte, via le sélecteur double branche, se montre douce, précise et silencieuse.
- Le twin se montre extrêmement généreux en sensation entre 90 et 130 km/h et les vibrations rendent le moteur vivant sans nuire au confort général. La position de conduite autorise un bon 140 compteur de croisière sans fatiguer, alors que la réserve de puissance permet d’atteindre les 180 à 4000 tr/mn ! La souplesse est convenable et le moteur repart en 5 ème à 60 km/h.

Sur les routes empruntées en Californie, assez semblables aux départementales françaises, la 1600 se montre tout à fait saine.
- Les suspensions de bonne qualité, la selle généreuse et le guidon large mais sans démesure assurent une position et un confort excellents. La Wild Star se balance sans effort d’un virage à l’autre.
- Bien sûr, les repose-pieds wagons rabotent rapidement le bitume, mais ils remontent suffisamment pour ne pas rendre cet exercice dangereux.
- Le freinage est bon, mais reste un peu léger en cas d’urgence pour arrêter les 320 kg de la bête.
- Au final, l’ensemble s’avère très homogène pour un custom et permet une conduite sereine quel que soit le profil de la route, des High-Ways aux capricieuses départementales.

 - 
Infos en plus
Publicité