En images

visuel visuel visuel visuel visuel visuel

Et de 5 pour Jérémy Tarroux !
Le pilote Sherco s’avait qu’il jouait gros pour cette 15e Aveyronnaise Classic Mutuelle des motards qui s’est déroulée du du 3 au 5 aout 2017. Mais Jérémy Tarroux n’a pas flanché, à l’issue de trois jours d’épreuves, il remporte un troisième titre sur l’Aveyronnaise Classic, avec seulement une seconde sur Marc Bourgeois. Jérémy réussi l’exploit de réaliser le Grand Chelem des Classiques françaises, sur 5 épreuves, 5 victoires. La Val de Lorraine (mars), la Grappe de Cyrano (avril), le Trèfle Lozérien (mai), la Rand’Auvergne (juin) et l’Aveyronnaise Classic (aout).

Rencontre de passionnés
L’événement est devenu incontournable pour les passionnés d’enduro de l’Aveyron. Chaque mois d’aout, ils ont rendez-vous avec cette épreuve hors du commun. Cette année la date a été exceptionnellement avancée, du 3 au 5 aout, pour laisser la place à la Fédération Internationale de Moto (FIM) et l’organisation des prestigieux ISDE (International Six Days on Enduro) se déroulant à Brive la Gaillardes. Normalement l’an prochain tout devrait rentrer dans l’ordre, avec un rendez-vous le troisième week-end d’aout.

Programme chargé
L’édition de 2017 a une nouvelle fois fait le plein de pilotes et de sensations. 381, pro et amateurs ont pris le départ de Salles-Curan pour trois jours d’épreuves, soit 600 kms, le tout ponctué par 12 spéciales chronométrées, dont certaines sur herbe ou en plein champs, histoire de mettre un peu de piment dans l’aventure.
Parmi les favoris, toujours un beau plateau avec Marc Bourgeois, triple vainqueur, Jérémy Tarroux et Emmanuel Albepart, double vainqueur. Côté féminin seulement deux participantes, Emilie Tixador et Amélie Dufaud, et du côté des régionaux Guillaume Pouzoulet et Loïc Minaudier.

C’est parti !
Lors de la première journée, les pilotes ont pris la direction de Baraqueville, déjà Jérémy Tarroux marque son territoire en remportant deux spéciales sur les quatre de la journée, devant Loic Minaudier et Emmanuel Aldepart.

Regonfler les batteries
Deuxième journée, direction Laguiole, où Marc Bourgeois réussit à reprendre les commandes, avec 2 secondes d’avance sur Jérémy. A noter que pour les 70 ans du célèbre couteau Laguiole, et son fameux taureau, emblème de l’Aubrac, un exemplaire signé de la 15e édition de l’Aveyronnaise a été remis à chaque participants. Et pour regonfler les batteries d’une journée jugée éprouvante pour les machines et les pilotes, Sébastien Bras, fils du célèbre cuisinier, a réservé un accueil culinaire de haut niveau.

Apothéose
Dernière journée, Jérémy Tarroux aura eu raison d’espérer, puisqu’à l’arrivée à Espeyrac, il signe sa troisième victoire de l’Aveyronnaise Classic, avec seulement une petite seconde sur Marc Bourgeois. Emmanuel Albepart monte sur la 3e marche du podium. Loic Minaudier bien qu’ayant remporter 2 spéciales et non classé à l’arrivé pour des problèmes électriques. Jérôme Servant, 11e au général, remporte le titre de meilleur aveyronnais, tandis que Amélie Dufaud, 168e au classement, se place première féminine.

Ce fut encore une organisation parfaite, une bonne ambiance, avec du beau spectacle chaque jour, pendant et après la course. Rendez-vous l’an prochain pour la 18e édition !

 - 
Publicité

Commentaire (0)

Publicité