L’idée d’inviter les représentants du Parlement européen à une balade à moto afin de leur faire découvrir les plaisirs mais aussi les spécificités de ce mode de locomotion, remonte à 1996. Au temps où la FEMA (Federation of European Motorcyclists’ Associations) n’existait pas encore tout à fait en tant que telle, mais où les motards avaient déjà compris l’importance de faire entendre leur voix au sein de l’Union. Un travail de lobbying qui s’est vu doublé une fois par an d’un rendez-vous décontracté et informel baptisé MEP Ride, dont le succès ne s’est jamais démenti depuis.

Alternance
Généralement organisé au cours d’une des séances plénière du Parlement, l’événement alterne depuis 2004 entre Bruxelles et Strasbourg. Le 28 juin dernier, les Eurodéputés et leurs proches collaborateurs ont été conviés à découvrir la capitale belge sous l’angle original d’une escapade motorisée d’une soixantaine de kilomètres.

Initiation
L’occasion de chevaucher, en conducteur comme en passager, des motos gracieusement prêtées par différents constructeurs membres de l’ACEM (Association des constructeurs européens). Pour ceux qui ne possèdent pas le permis, un petit circuit d’initiation avait également été prévu. Au même titre que des casques gracieusement mis à disposition des participants venus sans équipement. Des casques aux couleurs de l’Europe, naturellement.

Repères
Signe des temps, des deux-roues à propulsion électrique ont pour la première fois pris part à la balade. Et notamment la très remarquée Mavizen TTX02 de Azhar Hussain, version routière d’une machine de TTXGP – nouveau championnat du monde de vitesse réservé aux motos de ce type. Autre signe encourageant, une participation toujours très importante puisque cette 13e édition a de nouveau regroupé plus de 100 personnes. Mais parmi elles, seulement une douzaine de députés sur les 736 que compte le Parlement européen...

Encore du boulot
Le signe d’un manque d’intérêt des élus pour la moto ? La preuve, en tout cas, que leur entourage immédiat, probablement plus jeune, se montre plus réceptif à une telle invitation. La preuve, aussi, que la FEMA, qui représente 25 associations d’usagers issues de 20 pays, a encore du pain sur la planche pour faire prévaloir les droits des motards à l’échelle européenne !

Consultez aussi :
- Ce que dit le site de la FFMC sur la Fema
- Le site officiel de la Fema
- La rubrique "Casque d’âne" de motomag.com

Chargement du lecteur...

Hugo, son job : défendre les Euromotards

La FEMA (Federation of European Motorcyclists’ Associations) et regroupant également la FFMC, organisait le 30 juin dernier sa première conférence internationale (outre l’Europe, le Canada et l’Australie étaient présents). La FEMA représente et défend la moto sur toute la planète. Mais la France n’est pas oubliée pour autant. Hugo Roebroeck, responsable communication politique à la FEMA, nourrit d’ailleurs de sérieux espoirs de voir enfin l’exception française des 100 ch définitivement abolie. Le dossier sera d’ailleurs bientôt soumis à la Commission européenne. Merci la FEMA !

Publicité

Commentaire (0)

Publicité