Qu’est-ce qui pose problème au député que vous êtes dans cette histoire ?
On a une réglementation qui doit s’appliquer car elle est européenne et l’administration française traîne des pieds. Or on va devoir s’y mettre, et c’est logique, et on ne peut pas faire autrement. Cette spécificité française des 100 chevaux nous plaçait dans une mauvaise position et pour le motard c’est une bonne chose que de la supprimer. L’Europe n’a pas que des torts ! J’ai attiré l’attention du ministère pour qu’il agisse auprès de son administration.

À moto, vous aimez la vitesse ?
Je ne suis pas pour la libéralisation tout azimut mais en l’occurrence, là oui, je suis dans l’attente. Je ne cours pourtant pas après les chevaux, j’ai des motos puissantes, une BMW K1600GT et une K1200GT, mais bridées et cela me suffit.

Une fois qu’un député, élu du peuple, a posé une question au gouvernement, celui-ci doit lui donner une réponse ?
Si on s’en tient à la règle constitutionnelle, le gouvernement a deux mois pour me répondre. Mais parfois il peut oublier de répondre aussi… Mais dans ce cas, il va répondre ! On ne peut s’opposer à cette réglementation européenne.

Compléments d’information

- 100 chevaux : fin du suspens pour les motos Euro 3… dans quelques semaines
- 100 chevaux : les internautes en colère
- L’interview de Nathanaël Gagnaire, délégué général de la FFMC
- L’interview d’Éric Antunes, président de KTM France

Dans la Boutique Motomag.com

- La FFMC vous défend, soutenez-la en portant ses couleurs !

Publicité

Commentaire (1)

La rédaction vous conseille

Publicité