Cinq centres de contrôle technique de Nantes ont été décorés de papier-toilette par les militants et manifestants réunis derrière l’antenne FFMC 44, le 16 avril, ces derniers souhaitant exprimer leur opposition au projet de contrôle technique à la revente d’un deux-roues envisagé par le gouvernement.

Devant le centre Securitest, les gendarmes équipés de gilets pare-balles attendaient les manifestants. La crispation était à son comble pendant de longues minutes mais les motards ne sont pas des casseurs et ont préféré décorer d’autres bâtiments. Ou emplumer leur boîte aux lettres, une autre technique de protestation qui reste dans l’expression d’une colère plutôt mesurée.

Cela écrit, 1 000 motards ont répondu à l’appel de la FFMC 44 le 16 avril, un très bon niveau de mobilisation prouvant que la colère est forte contre ce projet qui n’amènera rien en termes d’amélioration de la sécurité des motocyclistes sur les routes.

Deux radars automatiques de contrôle de vitesse ont par ailleurs servi de support de communication, les manifestants souhaitant exprimer leur opposition à toute mesure de « sécurité rentière ».

À Nantes les militants de la FFMC 44 ont encore une fois organisé une manif démoniaque de 3h, qui s’est terminé à la Préfecture de Loire-Atlantique. La poubelle transportée pendant toute la manif a été accrochée aux grilles d’enceinte du bâtiment administratif. Après la manif, quelques militants ont refait la décoration de la permanence PS de Nantes. La façade était assez triste et … plutôt anonyme, ce qui n’était plus le cas ensuite.

Les motards de Loire-Atlantique sont motivés et prêt à retourner au combat quand il le faudra, afin d’affirmer encore et toujours leur opposition au contrôle technique des deux-roues motorisés, sous quelle forme que ce soit. La seule issue est le retrait du projet de contrôle technique à la revente d’un 2RM.

N. G., avec Denis Chaimbault, FFMC 44/Photos Denis Chaimbault & Pascale Boutet

Dans la boutique motomag :

- Commandez le T-shirt Stop au contrôle technique

Publicité

Commentaire (0)

Publicité