Accueil > En attente de décision > Stockholm passe au péage urbain

Stockholm passe au péage urbain

jeudi 5 janvier 2006

JPEG - 38.9 ko
Désormais pour rouler au coeur de la capitale suédoise il faut s’acquitter d’un droit de péage d’un euro. Déjà au Moyen Age un droit d’entrée était prélevé à chaque porte d’une grande capitale.

Après Londres, c’est au tour de Stockholm, la capitale suédoise, d’instaurer un péage urbain. Depuis le mardi 4 janvier 2006, les automobilistes qui désirent circuler dans la ville doivent s’acquitter d’un droit de passage de 10 couronnes, soit l’équivalent d’un euro. Pendant les heures de pointe, il en coûtera le double. Ceci à l’entrée comme à la sortie de la zone à péage. Cette dernière s’étend sur un périmètre d’environ 45 Km. Le but de cette tentative est, comme à Londres, de réduire la pollution et les encombrements. Les autorités cherchent à obtenir une réduction de 10 à 15% du trafic automobile.

Les moyens employés sont calqués sur ceux de la capitale anglaise. Des caméras infrarouge identifient les plaques minéralogiques. Dans ce cas, l’automobiliste dispose de cinq jours pour effectuer son paiement. Les voitures peuvent aussi être équipées de boîtiers électroniques. Le véhicule est alors repéré par des capteurs à l’un des 18 points de péages et le compte en banque du proriétaire est directement débité.

Seront toutefois épargnés les véhicules d’urgence, les véhicules « propres » (au GPL, hybrides, électriques, etc.), les taxis, les véhicules diplomatiques et enfin les motos.

Lutter contre la pollution est louable, le problème est que, quel que soit le revenu de l’automobiliste, la taxe sera la même. Ceux qui auront les « moyens de polluer » pourront donc le faire sans même s’en soucier réellement. Les autres devront composer avec leur compte en banque et/ou le réseau de transports en commun... qui n’est pas gratuit, ou d’un coût réduit, pour autant. Un moyen quelque peu singulier de sensibiliser la population. Si tant est que la sensibilisation soit un des buts de cette mesure.

Cette dernière peut paraître d’autant plus étonnante qu’elle a été mise en place par les travaillistes et les Verts, alors que les conservateurs se positionnent contre ! Une consolation : on reste assez loin des 8 livres (presque 12 euros) demandés à Londres.
Cependant, la mise en place des péages n’est pas définitive, ce n’est qu’une expérimentation, à l’instar des « feux de jour » chez nous. À la différence près qu’à Stockholm, elle sera soumise à un référendum au mois de juillet. Les habitants détermineront donc si cette expérimentation doit être définitivement instaurée. Voilà qui évitera bien des batailles de chiffres, comme nous avons pu en connaître ! Il reste donc un semblant de démocratie... en Suède.

G.A.

Un message, un commentaire ?

D'accord pas d'accord, Réagissez!

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexion s’inscrire mot de passe oublié ?