Accueil > En attente de décision > Selon la Sécurité routière, la moto est fragile

Selon la Sécurité routière, la moto est fragile

vendredi 17 novembre 2006

Dans sa dernière édition (n°149, novembre 2006), la Revue de la Sécurité routière consacre un dossier aux usagers de la route les plus fragiles. Si l’accent est mis sur les piétons, les motards sont bien considérés parmi les plus vulnérables.

Intitulé "Respecter les usagers les plus fragiles en ville", le dossier est divisé en trois parties. La première, "Le milieu urbain, un espace à partager", indique que, selon l’ONISR*, un tiers des tués sur les routes l’est en ville. La catégorie la plus touchée serait les piétons, qui représentent 27,7 % des victimes. Ils sont suivis par les motards (20,9 %) et les cyclomotoristes (10,7 %). Les cyclistes ne représentent « que » 4,1 % des tués.

JPEG - 42.7 ko
Loin du discours alarmiste et démagogique de certains dirigeants, la Sécurité routière, dans sa revue, reconnaît les motards comme des usagers fragiles.

Pas de bouc émissaire
Nous constatons un discours plutôt éloigné de celui de certains de nos dirigeants. Ceux-là même qui fustigent le motard et le rendent presque automatiquement responsable de ses accidents, en raison de sa prétendue inconscience. S’il n’est pas au centre du dossier, ici le motard n’est pas fustigé : « les deux-roues motorisés sont à compter au rang des usagers vulnérables. (…) non protégés par une carrosserie, ils sont eux aussi très exposés », précise Catia Rennesson, chargée d’études au CERTU**.

Promotion du partage de la route
Ce dossier s’attache particulièrement à la favorisation des « circulations douces » (vélo, piétons…), mais n’occulte pas les autres : « (…) cette approche ne doit en aucun cas ignorer les autres modes de déplacement. Il faut favoriser un usage partagé de la voirie par l’ensemble des usagers. »

Reste à nos gouvernants à lire ce qui est édité dans une publication émanant du ministère des Transports. Afin de favoriser réellement le partage de la route, que la FFMC cherche à promouvoir depuis longtemps.

G. Acerra

(*) Office national interministériel de sécurité routière
(**) Centre d’études sur les réseaux de transport et l’ urbanisme

Sur le web :

- Le dossier de la Revue de la Sécurité routière consacré aux usagers les plus fragiles.

- Consultez le Manifeste de la FFMC (les propositions de la FFMC pour la sécurité routière).

Un message, un commentaire ?

D'accord pas d'accord, Réagissez!

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexion s’inscrire mot de passe oublié ?