Accueil > En attente de décision > Sécurité routière : la méthode hollandaise

Sécurité routière : la méthode hollandaise

jeudi 5 juillet 2007

Pour ramener le nombre de morts sur ses routes à 750 en 2010 et 580 en 2020, le gouvernement des Pays-Bas entend mener une politique active. Aussi, il n’hésitera pas à mettre la main à la poche, et pas pour financer une politique uniquement répressive.

JPEG - 36.3 ko
En France, on aime bien investir dans ce type d’appareils, qui ont rapporté 349 millions d’euros en 2006. Un peu plus de la somme qu’ajoutera la Hollande pour refaire ses routes... comment n’y avons-nous pas pensé plus tôt ?!!

Les Bataves sont ambitieux
L’objectif des Pays-Bas était initialement de réduire la mortalité de 15 % entre 2002 et 2010 pour atteindre 900 morts. Les Hollandais visent donc plus haut que prévu.

Pour atteindre la nouvelle cible, la Fondation néerlandaise pour l’étude scientifique de la sécurité routière propose l’installation de régulateurs de vitesses dans les véhicules particuliers et les utilitaires légers. Elle souhaite aussi un accès progressif à la voiture, par le biais de la conduite accompagnée à 17 ans.

Dans le même esprit de sensibilisation, un travail pédagogique à l’endroit des professionnels du transport sera effectué. La prévention via l’entretien des infrastructures ne devrait pas être oubliée, puisque 300 millions d’euros complémentaires seront débloqués pour la réfection des routes les plus dégradées.

Question aussi de mentalités ?
Précisons que, rapporté à la population, le taux de mortalité routière aux Pays-Bas, qui compte 16 millions d’habitants, est inférieur de près de 50 % à celui de la France.

Gageons que cet écart ne s’explique pas que par l’utilisation bien plus importante du vélo ni par le meilleur respect (constaté) des vitesses. Ces dernières sont par ailleurs plus basses qu’en Hexagone : 110 km/h sur autoroute, 80 sur le réseau secondaire et plus souvent 30 que 50 km/h en agglomération.

Les conducteurs hollandais sont peut-être simplement plus respectueux et moins individualistes que leurs homologues français…

G. Acerra

Un message, un commentaire ?

D'accord pas d'accord, Réagissez!

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexion s’inscrire mot de passe oublié ?