Accueil > En attente de décision > Sécurité routière : enfin un peu de prévention ?

Sécurité routière : enfin un peu de prévention ?

jeudi 19 janvier 2006

La Sécurité routière annonçait, le 13 janvier dernier, qu’elle lançait une campagne de communication concernant le respect des distances de sécurité. Elle le fera principalement par le biais d’un spot télévisuel.

Ce dernier n’est pas une nouveauté, il avait commencé à être diffusé en 2001. Il met en scène un père, automobiliste prudent, qui transporte sa fille. Il ne roule pas vite et est parti suffisamment tôt pour ne pas avoir à se dépêcher. Mais il roule trop près de la voiture qui le précède. Celle-ci freine brusquement et c’est le drame : sa fille est projetée de l’arrière de la voiture à travers le pare-brise.

Des images choquantes, mais réalistes. A même de faire prendre conscience que les des distances de sécurité ne sont pas faites pour « simplement » respecter le Code.

La Sécurité routière affirme que « dans des conditions de circulation dense, plus de la moitié des conducteurs ne respectent pas les distances minimales de sécurité ». Elle précise que, tous types de circulation confondus, c’est le cas pour un quart des usagers de la route.

Cette campagne, « afin de développer la prise de conscience collective des enjeux liés au respect des distances de sécurité », est louable. Le spot télé en question constitue une bonne base de prévention.
Espérons qu’il sera appuyé par une formation en amont, car le battage médiatique ne suffira pas. Il peut même lasser à la longue, au risque d’en réduire l’impact.

Espérons aussi que cela n’engendre pas une « dérive répressive ». Une généralisation de verbalisations.
L’argument pour le faire est alors simple à imaginer : nous aurions été suffisamment prévenus entre le passage du permis et les spots télé, et il n’aurait tenu qu’à nous de ne commettre aucune infraction.

A ce propos, la Sécurité routière rappelle qu’en cas de non-respect des distances, on est passible d’une contravention de 4e classe. C’est-à-dire 135 euros et un retrait de trois points. Le tout saupoudré d’un retrait de permis qui peut aller jusqu’à trois ans.

On est pour le moment loin de la logique répressive mise en place avec les radars automatiques. Mais les dernières générations de ceux-ci devraient permettre de calculer, avec une bonne précision, la distance qui sépare deux véhicules.

Cependant, ne crions pas avant d’avoir mal. Contentons nous de rester sur nos gardes, car si ces radars automatiques sont si efficaces, nous pourrions bien recevoir des P.V. de « leur part » pour autre chose qu’un excès de vitesse.
Pour le moment nous en sommes à une campagne de prévention encourageante. Pourvu que ça dure !

G.A.

Un message, un commentaire ?

D'accord pas d'accord, Réagissez!

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexion s’inscrire mot de passe oublié ?