Accueil > En attente de décision > Sanctions contre le débridage = prison ferme !

Sanctions contre le débridage = prison ferme !

mercredi 14 décembre 2005

C’est la énième surenchère dans l’arsenal répressif : l’Assemblée Nationale a adopté dans la nuit de mardi à mercredi dernier le projet de loi relatif à la sécurité et au développement des transports. L’article 9 de ce règlement stipule que tout propriétaire de deux-roues, quad et voiturette débridé risque deux ans d’emprisonnement et 30 000 € d’amende !

Il ne reste plus au gouvernement qu’à rédiger un décret d’application, et un grand nombre de motards comme de cyclomotoristes pourront se faire emprisonner après un simple contrôle. De la prison pour une moto débridée…
Hallucinant et incroyable, d’autant que la France est le seul pays d’Europe à avoir rendu obligatoire le bridage des motos de grosses cylindrées à 100 chevaux. Nombre de spécialistes de la sécurité routière expliquent par ailleurs que rouler débridé a peu d’effets sur l’augmentation des accidents.

La majorité actuellement au pouvoir en France s’enferme dans sa logique répressive, sans proposer aucune contrepartie pédagogique, et tous les usagers en deux-roues, minoritaires, constituent une cible de choix. « Un adolescent utilisant un 50 cm3 se voit lui aussi condamnable », déplore la Fédération Française des Motards en Colère (FFMC). Car, les cyclos n’étant autorisés à rouler qu’à 45 km/h, la plupart des utilisateurs les font débrider pour qu’ils puissent aller à une vitesse acceptable dans une circulation dense où tous les véhicules roulent bien plus vite.

« Cette loi est inique et va à l’encontre du principe constitutionnel de la proportionnalité de la peine à la faute commise », poursuit la FFMC. « Elle consacre l’inadaptation des pouvoirs publics à la réalité, incapables de différencier débridage et gonflage, obsédés par le besoin de punir, qui adoptent des règlements non plus en fonction des problèmes mais du discours ambiant ». La FFMC appelle les parlementaires censés à recourir au Conseil Constitutionnel « pour faire annuler cette loi stupide ». En tous cas, après les feux de jour, le gouvernement donne un nouveau motif aux motards pour se mettre en colère.

Nicolas Grumel


Voir en ligne : CISR du 1er Juillet 2005

Un message, un commentaire ?

D'accord pas d'accord, Réagissez!

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexion s’inscrire mot de passe oublié ?