Accueil > En attente de décision > Répression routière : pas d’assouplissement

Répression routière : pas d’assouplissement

vendredi 20 octobre 2006

Interrogé sur I-Télé, jeudi 19 octobre à l’occasion de la Semaine de la sécurité routière, quant à un éventuel assouplissement de la politique de répression, le ministre des Transports, Dominique Perben, s’est déclaré « tout à fait hostile à l’idée d’alléger les contraintes sur les petites infractions ».

Il fait ainsi suite aux propos de Jacques Chirac (président de la République) qui déclarait mercredi en conseil des ministres : « Plus de 8500 vies perdues et 110 000 blessés ont été évité en en quatre ans grâce à la vigilance et à la prudence des Français ». Pour le Président, « c’est un réel progrès, mais ce n’est pas suffisant ». Le gouvernement devant continuer à agir avec « pédagogie, détermination et fermeté ».

Rappelant les chiffres, le ministre des Transports a assuré qu’il n’est donc pas question « de donner signe de laxisme ». Pour lui, les deux « points de résistance » sont les accidents mortels en deux-roues, « deux fois plus qu’en Allemagne », et les accidents urbains. Le ministre a également promis que, pour 2007, les nouveaux radars seront dotés de systèmes contrôlant les feux et les stops.

Sources : AP et Le Figaro

À lire dans Moto Magazine :

- Dans le n°230, sepembre 2006, le reportage « Salon de la police : business et répression » (commandable en ligne).

Un message, un commentaire ?

D'accord pas d'accord, Réagissez!

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexion s’inscrire mot de passe oublié ?