Accueil > En attente de décision > Radars : un rapport « secret »… et négatif

Radars : un rapport « secret »… et négatif

mercredi 14 juin 2006

L’Inspection générale de l’administration (IGA) et les Ponts et Chaussés ont effectué, à la demande de quatre ministères (Transports, Justice, Intérieur et Finances), une étude sur l’efficacité des radars. Le rapport qui en découle, remis en juillet 2005, aurait dû rester secret. Il conclut que les radars, automatiques et embarqués, sont bien moins efficaces que le gouvernement le claironne.

C’est au Parisien qu’on doit de connaître l’existence de ce rapport. Il y consacrait un dossier le 7 juin dernier. Le quotidien avait quasiment été le seul à produire une analyse critique du bilan définitif de la Sécurité routière pour 2005.

Le travail de l’IGA et des Ponts et Chaussées souligne que seuls 80 % des radars automatiques sont en fonctionnement. Les pannes et les actes de vandalismes en sont les principales raisons. De plus, seules 50 % des infractions relevées aboutissent à des contraventions (plaques illisibles, conducteurs étrangers, …).
Les radars mobiles fonctionnent sept heures en moyenne par semaine. Ceci limite leur « efficacité ». Le rapport préconise qu’ils passent au rythme de onze heures hebdomadaires, avant de penser à l’achat de nouveaux appareils (500 de plus prévus d’ici à la fin 2006).

Plus avant encore dans le dispositif CSA (contrôle sanction automatique), 50 % des PV réglés aboutissent à un retrait de points. Cette opération s’effectuant en fait manuellement, les experts préconisent la totale automatisation du système.

Au tout automatique, opposons l’analyse de Jean-Gustave Padioleau, chercheur, qui se scandalise que le rapport n’ait pas été rendu public. « C’est le premier travail réalisé de manière indépendante par une administration, et la preuve que le système des radars est devenu fou. On comprend mieux à sa lecture la cuisine et l’arrière cuisine d’un dispositif imposé par des hauts fonctionnaires, mais dont la conception est bancale et le fonctionnement beaucoup moins parfait et égalitaire qu’on ne nous l’avait promis », déclare-t-il dans la même édition du Parisien.

G.A.

Jeau-Gustave Padioleau est l’auteur de « la Société du radar, l’Etat sarkozyste passé au Kärcher » (Ed. L’Harmattan).

Soutenez la FFMC en portant ses couleurs : casquettes, sweet, pin’s, coupe vent…

Un message, un commentaire ?

D'accord pas d'accord, Réagissez!

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexion s’inscrire mot de passe oublié ?