Accueil > En attente de décision > Radars furtifs : la FFMC dénonce l’incohérence du discours officiel

Radars furtifs : la FFMC dénonce l’incohérence du discours officiel

mercredi 30 mai 2007

Mardi 22 mai 2007, Dominique Bussereau, secrétaire d’État aux Transports envisageait la suppression des panneaux indiquant les radars automatiques. La FFMC dénonce des « incohérences dans le discours du gouvernement ».

JPEG - 48.2 ko
Pour la FFMC, l’annonce de la suppression des panneaux indiquant les radars met au jour l’hypocrisie d’un système plus voué au rendement qu’à la sécurité.

Toujours plus
En 2006, les radars automatiques ont constaté près de 3,5 millions d’infractions. Plus de 8 millions de points ont été retirés. « Cela ne semble pas assez pour le gouvernement », note la FFMC qui rappelle que M Bussereau, au titre d’une « interrogation personnelle », envisageait la suppression des panneaux signalant la proximité des cabines-radar (voir motomag.com 23/05/07).

Ces appareils « censés être positionnés dans des endroits accidentogènes (…) devaient être des "outils de prévention" afin de faire ralentir les automobilistes », souligne l’association de motards. « Avec cette annonce, l’hypocrisie de ces machines à sous éclate au grand jour : il s’agit bien de piéger les usagers de la route, de faire rentrer les sous et non plus de faire ralentir la circulation. »

Répression, rendement et inégalités
La FFMC dénonce par ailleurs l’inégalité de traitement entre les usagers : « La suppression des panneaux renforcera la discrimination économique devant la sanction, entre ceux qui ont les moyens d’avoir le matériel nécessaire (GPS, infos radars, abonnement internet, ...) et les autres qui ne le peuvent pas. »

« Les décisions attendront sans doute la période estivale (et les résultats des élections législatives) » augure l’association. Elle conclut en regrettant que les usagers soient toujours pris pour des « vaches à lait » via un système « devenant jour après jour de plus en plus ouvertement répressif ».

À force de la subir sur les routes, les Français finiront bien par accepter la répression tous azimuts, quel que soit le domaine, pourvu qu’il s’agisse de « sécurité ».

G. Acerra

Voir aussi :

- Le site de la FFMC (Fédération française des motards en colère)
- Soutenez la FFMC en portant ses couleurs

- Commandez en ligne notre dossier : Sécurité routière, business et répression

Un message, un commentaire ?

D'accord pas d'accord, Réagissez!

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexion s’inscrire mot de passe oublié ?