Accueil > En attente de décision > Radars automatiques : la Flandre passe au numérique

Radars automatiques : la Flandre passe au numérique

mardi 1er mai 2007

JPEG - 49.2 ko
La Flandre devrait tirer bien des avantages des radars à prise de vue numérique : plus de pellicule à changer, accessibilité réduite pour les vandales (celui-ci, français, en a subi les outrages)... sans oublier un rendement accru non négligeable !

Jeudi 26 avril 2007, les ministres flamands de la Mobilité et des Travaux publics ont annoncé que des tests de radars automatiques numériques étaient en court, à Hasselt, près de Liège (Belgique).

Le but, à terme, est de remplacer les appareils à prise de vue analogique, donc sur pellicule photo. L’avantage étant un stockage de « flashes » plus important et une transmission automatisée des données. Un entretien bien moindre pour un rendement nettement accru, donc. L’avantage résiderait, notamment, dans le fait qu’il ne sera plus besoin de placer les radars dans des endroits faciles d’accès, qui les rendaient vulnérables aux dégradations volontaires.

Rassurez-vous, ce n’est qu’un test !
Selon les autorités, ces tests permettent de comparer les mesures des anciens appareils à celles des nouveaux. Le but affiché n’étant pas, pour le moment, de verbaliser. Une manière détournée de rassurer momentanément les administrés ? Au vu des résultats enregistrés chez les voisins — la France et ses quelque 1200 radars fixes, par exemple — le gouvernement flamand ne peut que savoir la méthode parfaitement viable.

G. Acerra

Voir aussi :

- A lire en ligne : CRS : une nouvelle race de motards en colère...
- Commandez en ligne le dossier : Police : business et répression

Un message, un commentaire ?

D'accord pas d'accord, Réagissez!

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexion s’inscrire mot de passe oublié ?