Accueil > En attente de décision > Radars automatiques : « Vous m’en mettrez 500 de plus ! »

Radars automatiques : « Vous m’en mettrez 500 de plus ! »

lundi 16 octobre 2006

C’était prévu de longue date, Dominique Perben l’a confirmé le 12 octobre. Les 500 radars automatiques supplémentaires promis devraient être installés d’ici à la fin 2006. Ils devraient principalement se situer en agglomération où le taux d’accidents est en augmentation.

Cette annonce coïncide avec le lancement, ce lundi 16 octobre, du troisième et dernier volet de la campagne de sensibilisation de la Sécurité routière portant sur la vitesse. Les deux premiers étaient dévolus au respect des limitations à 90 et 130 km/h. Cette fois-ci, c’est la limitation à 50 km/h en ville qui est concernée.

JPEG - 46.5 ko
Le taux d’accidents en ville est en augmentation. Le respect des 50km/h ne fait pourtant l’objet que du troisième volet de la campagne sur la vitesse, accompagné de la pose de nouveaux radars.

Les nouveaux radars vont « permettre de contrôler ce qui pose problème en agglomération (...) en plus de la vitesse, les feux rouges, les stops », indiquait le ministre des Transports sur Radio Classique. La décision de l’emplacement de ces radars semble découler du constat rapporté par Dominique Perben : « Entre 2004 et 2005, le nombre de tués en ville a augmenté de 7%. » Le taux d’accidents s’y est accru dans la même proportion. Ce qui est dû selon lui au non-respect « de la limite de 50 km/h » et « des stops et des feux rouges ».

La sanction : avant l’apprentissage, encore…
Notons que ces installations de boîtes à images en ville paraissent plus légitimes que sur les lignes droites des autoroutes. Celles-ci constituent la partie du réseau routier français le plus sûr. Le risque d’accident y est quatre fois moins important que sur le reste de la voirie hexagonale.

On déplorera toutefois que l’accent soit d’abord mis sur la répression avant de s’occuper de la formation. Cette dernière conditionnant, au moins en partie, la bonne réception par le public de la sensibilisation. Encore une fois, les autorités s’attaquent aux conséquences avant de traiter une fraction non négligeable des causes.

G. Acerra

(source AP)

- Commandez en ligne le reportage paru dans Moto Magazine :
"Salon de la police" : business et répression

Un message, un commentaire ?

D'accord pas d'accord, Réagissez!

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexion s’inscrire mot de passe oublié ?