Accueil > En attente de décision > Motard tué à Opio (06) : sursis pour le chauffard !

Motard tué à Opio (06) : sursis pour le chauffard !

lundi 14 novembre 2005

JPEG - 24.2 ko
Malgré une pluie constante, près de 80 motards réunis avec les FFMC du Var et des Alpes Maritimes ont participé à la manifestation.

Le 8 octobre 2005, un automobiliste qui circulait sur la D7, route de Cannes à Opio (Alpes Maritimes) et voulait tourner à gauche, coupait la route à un motocycliste. Ce dernier, David Petiot, 26 ans, domicilié à Le Rouret (06) percutait violemment la voiture et était tué sur le coup.
Circonstance aggravante, l’analyse toxicologique effectuée sur le conducteur s’avérait positive, révélant une imprégnation sensible au cannabis.

Le jugement, rapidement rendu par le tribunal de Grasse (06) attribuait l’entière responsabilité à l’automobiliste. Celui-ci se voyait condamné à un an de retrait de permis, à des dommages et intérêts aux ayant droit mais, à la douloureuse surprise des parents de David, à une peine de 18 mois de prison assortie du sursis !

Abasourdis par cette mansuétude inexplicable de la part d’une justice habituellement plus radicale dans ces cas de figure, Elizabeth et Christian Petiot, parents de la jeune victime, ont décidé de poursuivre l’affaire en appel et de sensibiliser l’opinion publique.

En collaboration avec les FFMC 83 et 06, une marche s’est déroulée ce samedi 12 novembre sur les lieux de l’accident. Scandant "l’assassin en prison" ce sont près de 80 motards du 83 et du 06 qui ont défilé sous les banderoles et se sont rendus ensuite devant la gendarmerie de Roquefort-les-Pins, compétente sur ce territoire, afin de clore la manifestation devant un autorité responsable.
Parfaitement rapportée par France 3 Côte d’Azur dans son édition du soir même et par Nice Matin, cette initiative a obtenu un impact considérable en région PACA.

A noter qu’en juin 1986, au même endroit de cette D7, à quelque dix mètres près, un motocycliste célèbre trouvait la mort dans un schéma identique, percutant un camion qui lui aussi coupait la route pour tourner à gauche : Il s’agissait de Coluche.

Michel Marcand, correspondant 83.

Un message, un commentaire ?

D'accord pas d'accord, Réagissez!

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexion s’inscrire mot de passe oublié ?