Accueil > En attente de décision > Médicaments dangereux pour la conduite : liste allongée

Médicaments dangereux pour la conduite : liste allongée

mardi 24 avril 2007

Au courant de l’été 2007, l’Afssaps pourrait ajouter deux mille médicaments à la liste des substances potentiellement dangereuses pour la conduite.

Le risque lié à l’alcool et autres stupéfiants est connu. Celui de l’absorption de certains médicaments communément consommés semble moins évident. On estime pourtant à 10 % le nombre d’accidents de la route dus à un traitement médicamenteux.

JPEG - 36.3 ko
Les risques liés aux antitussifs, antinauséeux, anxiolytiques et autres antalgiques sont souvent trop méconnus. Ils font l’objet principal de l’étude de l’Afssaps.

Trop d’information tue l’information…
Depuis 1999, un pictogramme apposé sur les boîtes de certains médicaments prévient de leur incompatibilité avec la conduite d’un véhicule. Décliné en trois couleurs, ce pictogramme représentant une voiture dans un triangle signale le degré du risque encouru : jaune signifie « Soyez prudent », orange, « Soyez très prudent » et rouge « Attention, danger, ne pas conduire ».

Mais le message semble s’être banalisé car un médicament sur trois comporte cet avertissement. Une nouvelle méthode de mise en garde est à l’étude.

Des risques sous-estimés
Somnolence, troubles visuels, perte de vigilance… la liste des effets liés aux antitussifs, antinauséeux, anxiolytiques et antalgique est presque aussi longue que le nombre des médicaments concernés. Des effets souvent sous-estimés, d’autant que beaucoup de produits sont disponibles sans ordonnance. En outre, hypnotiques et tranquillisants sont les plus communément dépistés suite à un grave accident.

Après une première évaluation de quelque 1500 médicaments, 300 substances contenues dans près de 2000 médicaments sont à l’étude. « Nous insistons parallèlement sur l’importance du conseil médical et sur celui du pharmacien... », indique le docteur Anne Castot, responsable de la gestion des risques des médicaments à l’Afssaps, interrogée par Le Monde.

G. Acerra

(source Le Monde, 23/04/07)

Dans Moto Magazine

- Voir aussi notre enquête sur "Les dangers cachés des médicaments"
Rouler sous l’emprise des médicaments occasionne somnolence, perte de vigilance, hallucinations. La liste noire de 250 produits à prohiber sur la route.

Un message, un commentaire ?

D'accord pas d'accord, Réagissez!

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexion s’inscrire mot de passe oublié ?