Accueil > En attente de décision > MP3 : et Piaggio réinventa le scooter

MP3 : et Piaggio réinventa le scooter

lundi 22 mai 2006

MP3 est le nom que Piaggio a donné à son dernier-né dans la catégorie scooter, présenté le 11 mai dernier en Italie. Cette machine d’un genre étonnant — entre scooter, quad et cycle-car — sera déclinée en 125 et 250 cc.

En choisissant ce patronyme pour son nouveau scooter, Piaggio surfe entre la tradition et la haute technologie. « MP », pour Moto Piaggio, rappel du premier modèle de Vespa, la MP6, sorti il y a soixante ans. « 3 », pour les trois roues qui font l’originalité de ce nouveau concept. Enfin, qui ignore encore que le MP3 est la désignation d’un système de compression numérique du son, de plus en plus répandu ?

Avec son scooter à trois roues, la firme italienne semble vouloir rassurer ceux qui appréhendent la conduite d’un deux-roues en raison de son manque relatif de stabilité.
Assurément, les automobilistes qui passent au deux-roues sont la cible de Piaggio. Un choix qui est la plupart du temps motivé par les aspects pratiques de se mouvoir sur deux roues plutôt que sur quatre.

JPEG - 38.9 ko
Ici, on distingue bien l’action du train avant du MP3 : les deux roues, suspendues par une triangulation, ne restent pas sur le même plan en virage. Un train avant qui peut se bloquer automatiquement à l’arrêt pour eviter, par exemple, de poser les pieds au sol à un feu. Ce blocage est une option facturée 500 €, à ajouter à la « modique » somme de 5000 € demandée pour la version 125 !

Deux roues à l’avant, même encombrement qu’un scoot traditionnel

Les deux roues avant sont resserrées au point de ne pas dépasser la largeur du guidon. Elles restent sur le même plan lorsque la machine est en ligne droite. Elles s’inclinent et se décalent en virage, là où, semble-t-il, le système prend tout son intérêt, en procurant une meilleure adhérence. « En ligne droite, la stabilité est étonnante et devient exceptionnelle dès la première courbe », affirme un confrère du Monde.

Il faudra tout de même attendre les premiers essais routiers pour connaître la réelle vivacité de la bête en action. En effet, le modèle 125 culmine à 199 kg à sec, et le 250 à 204 kg. Une masse conséquente à déplacer pour de petits monocylindres 4-temps de respectivement 15 et 22,5 ch. La faute à un train avant, certes innovant, mais qui pèse à lui seul 80 kg !

G.A.

Pour en savoir plus sur les scooters 125 et plus, commandez le numéro spécial scoot’s de Moto Magazine


Voir en ligne : Site Piaggio (anglais et italien)

Un message, un commentaire ?

D'accord pas d'accord, Réagissez!

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexion s’inscrire mot de passe oublié ?