Accueil > En attente de décision > Lunettes de soleil pour tout le monde !

Lunettes de soleil pour tout le monde !

mercredi 9 août 2006

À l’occasion de l’été, l’Association nationale pour l’amélioration de la vue (ASNAV) et la Prévention routière rappellent l’importance, au guidon comme au volant, de porter des lunettes de soleil. Accessoirement objet de mode, elles constituent surtout un gage de confort visuel, donc de sécurité.

Forte luminosité oblige, en été des yeux mal protégés souffrent. Conséquences immédiates : éblouissement, fatigue visuelle, voire maux de tête. D’où l’importance de choisir des lunettes de soleil qui apportent une protection suffisante et de qualité. L’ASNAV prodigue donc quelques conseils pour guider notre choix.

Une protection adaptée aux besoins

Les verres teintés se déclinent en cinq catégories numérotées de 0 à 4. Pour la conduite, les catégories 2 (luminosité solaire moyenne) et 3 (forte luminosité) sont parfaitement adaptées. La catégorie 4 (luminosité solaire exceptionnelle), trop foncée, est à exclure.

Chacun sa teinte

Certaines teintes de verre, comme le bleu ou le rose, modifient les couleurs et sont à éviter. D’autres présentent des caractéristiques particulières, appréciées selon le défaut de vision de chacun. Ainsi, le brun, qui améliore les contrastes, aura la préférence des myopes, et le vert celle des hypermétropes. Problème de vision ou non, on appréciera le gris qui restitue le mieux les couleurs.

La monture ne doit pas gêner

Dans le choix des montures, le confort est à privilégier pour « oublier » ses lunettes et se concentrer. Attention aux branches trop larges, elles peuvent gêner la vision latérale.

Le plus, mais…

Les verres organiques à filtre polarisant éliminent l’éblouissement dû à la réverbération de la lumière. Il diminue donc la fatigue visuelle. Toutefois, ils ont été écartés des « tests conso spécial vacances » de Moto Magazine (n° 228, juin 2006), dans lequel douze paires de solaires sont essayées. Ces verres sont à proscrire à moto car, placés derrière l’écran d’un casque, ils déclenchent un phénomène de type arc-en-ciel, appelé « frange d’interférence ». Il perturbe la vision autant que la buée en hiver.

Le moins

Les verres photochromiques (qui foncent lorsque la lumière s’intensifie) sont inopérants en voiture. Le pare-brise arrête une grande partie des rayons ultraviolets, les verres ne s’assombrissent pas.

Vigilance accrue !

- Au lever et au coucher du soleil, lorsque celui-ci est rasant, juste à la hauteur des yeux.

- À l’entrée et à la sortie des tunnels ou des routes ombragées : pendant les quelques secondes où l’on passe de la lumière à l’ombre, et inversement, la vision est quasi nulle.

- La résistance à l’éblouissement diminue avec l’âge, de 50% environ tous les 12 ans.

G.A.


Voir en ligne : Le site de l’ASNAV

Un message, un commentaire ?

D'accord pas d'accord, Réagissez!

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexion s’inscrire mot de passe oublié ?