Accueil > En attente de décision > Les rêves partis sont bien arrivés

Les rêves partis sont bien arrivés

mardi 22 août 2006

Le 20 juillet 2006 à 20H, Fix et Arnaud arrivaient au pied de la Tour Eiffel. Ils venaient d’achever le voyage qui les a menés de Phnom Penh (Cambodge) à Paris. Après 25.000 km au guidon de leurs 125 monocylindres, les deux hommes, ravis de leur promenade, étaient aussi heureux de retrouver le sol parisien… des rêves plein les poches.

JPEG - 31.5 ko
Les motos et leurs pilotes avaient un point commun : ils étaient éprouvés par un demi tour de planète bleue. Le prochain voyage se fera en gros cube... dès que Fix et Arnaud auront passé leur permis !

Barbus, ébouriffés, bronzés et épuisés ! C’est ainsi que nous avons retrouvé les deux amis au bout de sept mois d’absence. Une petite centaine de personnes étaient venue les accueillir et participer au pique-nique d’arrivée, à leur plus grand plaisir. De la famille, des amis, mais aussi le propriétaire de Moto Shop Montmartre, qui a cru en leur aventure généreuse et leur a fourni les motos pour un prix modique.

JPEG - 15.7 ko
Les motos en Turquie face à la mer de Marmara, qui s’ouvre côté Orient sur la mer Noire en passant par le Bosphore, côté Occident sur la mer Égée en passant le détroit des Dardanelles.

Les machines, justement, n’avaient plus à l’arrivée la fraîcheur des premiers tours de roues. Elles avaient parcouru une grande distance sur des routes pour la plupart incertaines, et c’était visible. Au fil des kilomètres, certains appendices se sont ajoutés à l’équipement du départ. En Inde, elles ont par exemple reçu des pares carters fabriqués sur mesure.

Côté entretien : les deux Yamaha n’ont eu besoin que du strict minimum. Changement des bougies, de l’huile et des kits chaîne, bien sûr. Les moteurs, eux, n’ont jamais eu besoin d’êrte ouverts. La robustesse des YBR a donc fait ses preuves. Même les pneus — à crampons en raison des routes à parcourir — étaient ceux du départ !

JPEG - 21.3 ko
À la frontière entre l’Orient et l’Occident : la Turquie. Ici, la basilique Sainte Sophie à Istanbul (anciennement Byzance puis Constantinople).

Après une pause estivale, François-Xavier et Arnaud reprendront leur projet en septembre. Le voyage n’en était que la première étape. Les rêves qu’ils ont récoltés sont essentiellement ceux des enfants rencontrés dans les pays traversés. L’intérêt est de savoir comment ils envisagent l’avenir, et, s’ils le rêvent, la manière dont ils imaginent pouvoir construire le futur.

Le long du chemin, les deux « travellers » prenaient aussi note des projets déjà réalisés. Généreux, humanistes, parfois peut-être utopistes, leurs newsletters et le site des Rêves plein le monde nous ont déjà fait découvrir une partie d’entre eux.

Le rôle de nos collectionneurs va maintenant être de trier les rêves qu’ils ont rapportés, d’estimer la mesure dans laquelle ils sont réalisables, et surtout d’aider autant que possible à leur accomplissement. De même, ils exposeront les projets déjà réalisés. Souhaitons que cela décide quelque philanthrope à les soutenir.

G. Acerra

Voir les précédentes pérénigrations des "réves plein le monde"
- Ouzbékistan, Turkménistan, Iran
- Les rêveurs à moto arrivent bientôt

Un message, un commentaire ?

D'accord pas d'accord, Réagissez!

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexion s’inscrire mot de passe oublié ?