Accueil > En attente de décision > Les collections de motos militaires en ligne de mire

Les collections de motos militaires en ligne de mire

mardi 21 février 2006

JPEG - 27.3 ko
Tous "les sytèmes d’armes" doivent être neutralisés sur les engins militaires de collection selon la nouvelle loi Sarkozy. Comment et par qui, personne ne le sait...

La loi sur la Sécurité intérieure, qui a été promulguée par Nicolas Sarkozy il y a trois ans, a des répercussions pour le moins inattendues dans le monde des collectionneurs de véhicules militaires.

En effet, les décrets d’application de cette loi ont été publiés au Journal officiel le 23 novembre dernier. Ils vont rendre la vie un peu plus difficile aux possesseurs de véhicules militaires de collection. Désormais les détenteurs de tout véhicule de 2e catégorie, « c’est-à-dire les matériels susceptibles de porter un système d’arme, comme une colonne de mitrailleuse sur une Jeep, ou une tourelle dans le cas d’un GMC, devront posséder une « autorisation de détention » auprès de la Préfecture », précise Alain Quemener le président de la Fédération française des groupes de conservation militaires (FFGCM).

Pour les motos, il existe – entre autres – des BMW de l’armée allemande (les fameux side type Russie) datant de la Seconde Guerre Mondiale et équipés de support de mitrailleuses qui sont aussi concernées par cette loi. Que dire des Harley américaines équipées d’un étui de roue avant, permettant de transporter une mittraillette ? Cet étui fait-il partie d’un "système d’arme" ?

Jusque là, rien de bien extraordinaire. Mais cette « autorisation de détention » devra être soumise à un « certificat de neutralisation de l’arme » dans le cas d’un char ou d’un half track. Seulement on ne sait toujours pas qui sera habilité à délivrer ce certificat.
Enfin, puisque cette loi est partie dans le pinaillage, « le collectionneur devra également prouver que son matériel est à l’abri dans un endroit sécurisé ». Faute de quoi, il devra se séparer de sa collection.

Là encore, qui va devoir vérifier toutes ces déclarations ? « C’est le flou le plus artistique, on ne sait pas si ce travail devra être fait par un Officier de Police Judiciaire, un huissier… », constate Alain Quemener.

C’est une fois de plus, une loi qui s’attaque à un problème qui n’a pas lieu d’être. Il est en effet plus facile de se procurer des fusils d’assauts (ou des roquettes anti-char) en provenance de l’ex-Yougoslavie pour braquer les camions blindés de transports de fonds que d’utiliser un GMC de 60 ans d’âge pour arracher une grille de supermarché.

T.L.

Photo publiée grâce à l’aimable autorisation de : FFGCM

Un message, un commentaire ?

D'accord pas d'accord, Réagissez!

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexion s’inscrire mot de passe oublié ?