Accueil > En attente de décision > Les CRS, des motards en colère aussi

Les CRS, des motards en colère aussi

mardi 16 janvier 2007

Mi-décembre 2006, l’UNSA police lançait un appel aux motards CRS, sollicitant de la clémence envers les usagers de la route. Cette "Opération Prévention", telle qu’elle est nommée, a notamment pour but de protester contre les nouvelles mesures concernant leurs frais. Le rôle répressif des policiers semble aussi leur peser.

L’UNSA police est le syndicat majoritaire des gardiens de la paix et des CRS. Il a demandé aux motards CRS « de faire preuve de discernement et de mener des actions de prévention à l’endroit des usagers de la route plutôt qu’une répression à outrance ».

Il souhaitait ainsi faire valoir les droits des CRS, notamment les motards. Auparavant remboursés de manière forfaitaire, un arrêté ministériel de l’été 2006 prévoit désormais que certains frais le seront sur la base des dépenses réelles.

Cependant, l’UNSA police semble aussi s’inquiéter de la finalité de l’action des policiers. Elle paraît craindre que leur image ne pâtisse du rôle essentiellement répressif que leur fait jouer leur hiérarchie.

JPEG - 43.4 ko
L’UNSA police appelle les motards CRS à « privilégier la prévention » plutôt que la « répression ».

Usager de la route, pas vache à lait
« Alors que le gouvernement se félicite de la baisse de la délinquance routière, comment peut-on demander à ces fonctionnaires de maintenir un relevé identique d’infractions au Code de la route ? » s’interroge le syndicat.

La hiérarchie réagit à l’Opération Prévention. Le 10 janvier, le syndicat publiait la note d’un directeur régional de CRS, qui s’inquiétait de « l’inactivité délibérée » des motards de sa zone. Le gradé rappelle que la « sécurité routière est une priorité gouvernementale ».

Dans un communiqué titré "Motards en colère", « l’UNSA Police Secteur CRS rappelle que les automobilistes ne doivent pas être pris pour des "vaches à lait", et que seuls les fonctionnaires de police sont aptes à juger du besoin de verbaliser. »

Constatons avec optimisme que certains policiers jugent eux-mêmes que la répression n’est pas une solution en soi.

G. Acerra

Sur le Web et dans Moto Magazine :

- UNSA (Union nationale des syndicats autonomes) police section CRS, le site.

- À lire dans Moto Magazine n°230 : Salon de la police, business et répression.

Un message, un commentaire ?

D'accord pas d'accord, Réagissez!

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexion s’inscrire mot de passe oublié ?