Accueil > En attente de décision > Le « kit main libre » bientôt interdit au volant ?

Le « kit main libre » bientôt interdit au volant ?

mercredi 11 avril 2007

Deux experts de l’ONISR considèrent, dans un rapport du 28 mars, qu’un téléphone mobile classique et un kit main libre présentent des risques similaires lors de la conduite d’un véhicule. L’interdiction de l’utilisation du main libre n’est toutefois pas prévue.

JPEG - 30.5 ko
Un nombre grandissant d’études tendent à le prouver, au guidon ou au volant, le "main libre" et le portable classique comportent des dangers similaires pour la sécurité.

Des risques multipliés par 3,8
Nous publiions récemment l’extrait d’une étude qui démontre que l’activité du cerveau est ralentie lors de l’utilisation du téléphone au volant (voir Motomag.com 27/03/07). Il n’était cependant pas clairement question des conséquences du « main libre ».

Ce dernier fait l’objet du rapport rendu par Jean Chapelon et Pierre Sibi, experts pour l’ONISR (Observatoire national interministériel de sécurité routière). Ils concluent que le niveau de risques qu’il engendre lors de la conduite est presque identique à celui d’un simple combiné. Ils précisent qu’en France, le téléphone au volant est responsable de 7 % à 8 % des accidents.

Selon leurs travaux, un utilisateur de téléphone a 4,9 fois plus de risques d’accident, comparé à un conducteur qui ne téléphone pas. Celui qui utilise un kit main libre multiplie les risques par 3,8. Corroborant l’étude citée plus haut, messieurs Chapelon et Sibi estiment que l’attention détournée du conducteur et la manipulation de l’appareil sont autant en cause.

Ils estiment que « le choix, pour des raisons pratiques et également parce qu’on n’était pas certains des dangers du kit main libre en 2003, d’interdire seulement l’usage du téléphone tenu en main a eu un effet regrettable en faisant croire aux conducteurs de bonne foi que l’utilisation du kit main libre ne pose pas de problème de sécurité ».

Même danger, traitement différent
Après examen, le 3 avril, le Conseil national de sécurité routière (CNSR), dont le rôle est consultatif, n’a pas recommandé d’interdiction légale. Il propose que les conducteurs soient sensibilisés au problème et que l’on recommande aux employeurs d’interdire à leurs employés de téléphoner au volant. Un manque de logique qui peut étonner.

G. Acerra

(source Le Monde)

Sur le Web :

- Le rapport des experts de l’ONISR vont dans le même sens que les mises en garde formulées dans du dossier Consomotard « Les kits "mains libres bluetooth" moto : essais et modes d’emploi » (Moto Magazine n°233, décembre 2006/janvier 2007, commandable en ligne)

Un message, un commentaire ?

D'accord pas d'accord, Réagissez!

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexion s’inscrire mot de passe oublié ?