Accueil > En attente de décision > Le championnat mondial d’Endurance réintègre les courses du Mans et du Bol (...)

Le championnat mondial d’Endurance réintègre les courses du Mans et du Bol d’Or

mercredi 26 octobre 2005

JPEG - 18.1 ko
Les fanas des 24H du Mans et du Bol devront apprendre à se familiariser avec l’épreuve d’Oschersleben, la 3ème épreuve de 24H du championnat d’Endurance mouture 2006. Le circuit est situé à 175 km au Sud de Berlin.

L’accord a été conclu mardi 25 octobre 2005 à 15H, dans les locaux de la F.I.M. (Fédération Internationale de Motocyclisme) à Genève, entre l’organisateur du championnat mondial d’Endurance (FG Sports) et ceux du « Master of Endurance ». En 2006, les épreuves prestigieuses des 24H du Mans et du Bol d’Or compteront pour le championnat mondial d’Endurance. Désormais celui-ci comptera 7 rendez vous dont 3 courses de 24H.

La brouille durait depuis quatre ans. Les Franco-Belges s’étant organisés au sein d’un Master of Endurance, regroupant les 3 épreuves de 24H les plus renommées : Le Mans, Le Bol et les 24H de Spa en 2002.

Hélas, ce « Master » se heurte au championnat officiel régi par la FIM qui ne reconnaîtra jamais ni le titre ni les classements. Le coup dur est porté en 2004, quand le circuit de Spa-Francorchamps, qui accueillait les 24H, se voit retirer son homologation. Difficile à ce moment là de continuer un « Master » avec deux épreuves : la confrontation tourne à la farce.

C’est sans doute cela qui persuadé les uns et les autres de se rapprocher. Le Bol d’Or est en perte de vitesse et la multiplication des étiquettes « Endurance » a apporté encore plus de confusion dans l’esprit des spectateurs. D’un autre côté, l’audience de ce championnat cantonnée à des épreuves de 200 miles, soit deux heures et demi, était proche du zéro.
Mais on ne sait pas qui a lâché le plus de lest et on ne connaît pas les conditions d’organisation de ce championnat. Visiblement l’accord est encore tout chaud et personne n’a donné beaucoup de détails concernant cette réintégration des deux épreuves françaises au sein du championnat mondial.

Ce que l’on sait c’est qu’il porte sur 2006 « et sera reconductible pour une durée de 6 ans », précise Vittorio Gargiulo, le porte parole de FG Sports.

« La catégorie Superbike sera présente aux côtés des superproductions et des stocksports. Enfin la catégorie « prototype » sera acceptée, mais ne figurera pas dans les classements », continue Vittorio. « Mais il n’y a aucune menace sur la catégorie Superproduction », affirme de son côté Jean-Marc Desnues, le secrétaire général de l’Automobile club de l’Ouest (ACO). « Nous ferons notre maximum, pour maintenir cette catégorie, car contrairement au championnat mondial Superbike (organisé aussi par FG Sports), l’Endurance est avant tout affaire de teams privés. Un moteur de Superbike permet de gagner une seconde et demi au tour au Mans, mais cela vaut 70.000 Euros ! Nous voulons garder l’esprit des amateurs qui anime l’Endurance. »

« Il n’y a pas de délai de deux ans pour la survie de la catégorie Superproduction, comme on a pu le dire », insiste M. Desnues.

Toutes les épreuves de 200 miles sont supprimées ce qui est une excellente chose, car ces épreuves se rapprochaient plus des courses de vitesse que de la vraie endurance.

Le calendrier 2006 sera donc le suivant :

-  17 avril : 500 km d’Assen (Hollande)
-  22 et 23 avril : 24H du Mans (France)
-  20 mai : 8H d’Albacete (Espagne)
-  18 juin : 1000 km de Zolder (Allemagne)
-  30 juillet : 8H de Suzuka (Japon)
-  12 et 13 août : 24H d’Oschersleben (Allemagne)
-  16 et 17 septembre : Bol d’Or (France)

T.L.

Un message, un commentaire ?

D'accord pas d'accord, Réagissez!

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexion s’inscrire mot de passe oublié ?