Accueil > En attente de décision > Hibernation des radars ?

Hibernation des radars ?

vendredi 9 février 2007

Le 6 février, "l’inimaginable" était rendu public : Dominique Perben annonçait une hausse de 13,6 % des tués sur les routes pour janvier 2007 par rapport à 2006. Le lendemain, le ministre des Transports promettait un renforcement des contrôles routiers.

« Ce début d’année est mauvais, surtout après un bilan annuel 2006 historiquement bas », déplorait Dominique Perben. Il notait que l’observation des chiffres souligne « que l’évolution à la hausse est générale sur l’ensemble du territoire ». Et de conclure que la hausse des victimes en rase campagne « prouve qu’il y a un relâchement des vitesses ».

M Perben espère que « l’approche des élections n’est pas la cause de ce relâchement ». Faisant référence à une très hypothétique amnistie présidentielle des PV, il a exhorté les candidats à se prononcer contre celle-ci. Dernière candidate de poids à ne pas s’être prononcée, Ségolène Royal s’est exécutée.

JPEG - 46.2 ko
La magie des radars automatiques sur l’accidentalité routière n’a pas fait son effet en janvier. Place aux contôles humains renforcés. Dans les hautes sphères, on persiste à vouloir croire que la vitesse est la cause de tous les maux...

Le CSA cafouille ?…
Plus qu’un excès d’optimisme des usagers, on peut supposer que nous observons ici un autre symptôme caractérisant les limites du CSA (contrôle sanction automatisé). Le premier signe de celles-ci a sans doute été l’augmentation de la conduite sans permis, qui inquiétait dès 2005.

Il paraît déductible que la hausse observée de la vitesse correspond à un phénomène perceptible quotidiennement : le positionnement des radars est désormais connu d’une majorité d’usagers, parmi lesquels certains accélèrent dès la machine dépassée. Cependant, laisser entendre que la seule vitesse est la cause des accidents semble par trop simpliste.

…tablons sur une répression humaine !
Rassurons-nous, Dominique Perben et Nicolas Sarkozy ont trouvé la solution pour résoudre ce nouveau problème : le lancement d’une « campagne de contrôles très stricts » pour les vacances de février. Un avantage, puisque ces contrôles seront effectués par les forces de l’ordre. Les humains qui les composent sont aptes à juger de la dangerosité des infractions relevées… tant qu’ils ne se bornent pas à remplir des quotas imposés.

G. Acerra

Voir aussi :

- Les radars, c’est bien un marché économique. Lisez le dossier paru dans Moto Magazine n°230 : "Salon de la police, business et répression"

- Commandez en ligne le Motocollant FFMC 2007 "spécial élections"
JPEG

Un message, un commentaire ?

D'accord pas d'accord, Réagissez!

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexion s’inscrire mot de passe oublié ?