Accueil > En attente de décision > Futur permis européen

Futur permis européen

jeudi 23 février 2006

Jacques Barrot, commissaire européen aux Transports, présentera aujourd’hui jeudi 23 février à Bruxelles, lors du Conseil des ministres de l’Europe, son bilan de la sécurité routière.
Dans une interview donnée au quotidien Le Parisien (21/02/06), il a exposé les grandes lignes de ses préconisations en matière de sécurité routière sur la base du futur permis de conduire européen. Un permis en gestation depuis quelques années, notamment en raison du frein qu’y met l’Allemagne.

Concernant les deux-roues, il indique sa volonté de créer un véritable « permis de conduire pour les cyclomoteurs et les vélomoteurs ». Notons que pour cette dernière catégorie (de plus de 50 à 125 cm3 en France), il existe déjà un permis dans bien des Etats-membres de l’Union.

Il souhaite aussi que l’accès aux grosses cylindrées soit progressif dans toute l’Europe, jusqu’à 24 ans. Pour précision, en France c’est l’accès à la puissance qui est limité jusqu’à 21 ans.
Ce qui revient à considérer, dans les deux cas, que l’on est plus apte à conduire une moto de grosse cylindrée ou de forte puissance à partir d’un certain âge, même si on est totalement inexpérimenté.

« J’envisage d’obliger tous les Etats à se doter d’une boîte à outils pour évaluer la sécurité des infrastructures tant au moment de la construction d’une nouvelle route que de sa rénovation », déclarait M. Barrot dans la même édition du Parisien.

La FFMC réclame depuis longtemps ce type de mesures. Nous attendons donc des actes rapides et concrets... à la hauteur de la rapidité de l’administration européenne.
La « Fédé » souhaite également la mise en place d’une « formation réellement incitative pour les détenteurs d’un permis B voulant accéder à la conduite d’un deux-roues motorisé de 125 cm3 ».

Par ailleurs, la Commission européenne note que si le nombre d’automobilistes tués sur les routes diminue depuis 2000, celui des motards augmente (12% en moyenne). La situation lui semble particulièrement inquiétante en Italie, en Belgique et en Suède. Le nombre de motards tués y a progressé de respectivement 40, 39 et 21%.

Nous ne connaissons pas, pour le moment, la manière dont sont comptabilisés les morts en moto. Mais s’il est effectué comme en France, on peut se permettre de relativiser les chiffres annoncés par la Commission.

« On pointera le fait que le nombre de deux-roues à moteur a explosé depuis quelques années, notamment à Paris (+ 50 % en 7 ans). Le nombre de morts restant stable, on en déduit fort logiquement que le risque d’accident rapporté au nombre de pratiquants a en fait baissé de 33% en 7 ans », déclarait la FFMC, le 4 janvier 2006, suite à l’annonce en « grandes pompes » de l’augmentation alarmante des tués en deux-roues motorisés.

G.A. et P.G.

Un message, un commentaire ?

D'accord pas d'accord, Réagissez!

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexion s’inscrire mot de passe oublié ?