Accueil > En attente de décision > Des radars découpés au chalumeau dans l’Hérault

Des radars découpés au chalumeau dans l’Hérault

dimanche 26 février 2006

Max et ses ferrailleurs sont revenus. Dans la nuit de vendredi au samedi 25 février, trois radars automatiques ont été découpés au chalumeau dans l’Hérault (34).

Le même mode opératoire a été utilisé pour les trois cabines fixes, ce qui laisse à penser que c’est le même gang qui a sévi, entre 23H30 et 1H du matin.

En effet, les radars ont été découpés à la base, par un chalumeau oxy-acéthylénique (les mêmes dont se servent les ouvriers Indiens pour découper les carcasses de bateau).

Les forfaits ont été commis à la hauteur des communes de Frontignan, Agde et Montady (dans les environs de Béziers et Sète). Les acteurs de cette joyeuse plaisanterie ne manquent pas de toupet, car il faut impérativement de grosses bouteilles (de 120 à 200kg) pour pouvoir opérer avec un tel type de chalumeau. A cause du poids représenté par ces bouteilles, il est aussi nécessaire d’opérer avec un véhicule utilitaire. Enfin, cet « acte » est quasiment signé, puisque ces chalumeaux ne se trouvent que dans les casses auto et sur de gros chantiers de démolition.

Déjà au début de mois de février, un autre radar, situé sur la commune de Saint-Mathieu-de-Tréviers, avait servi de barbecue. Le département a donc vu fondre des effectifs de radars de moitié, puisqu’il en comptait huit avant cette opération commando.

T.L.

Un message, un commentaire ?

D'accord pas d'accord, Réagissez!

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexion s’inscrire mot de passe oublié ?