Accueil > En attente de décision > Coursiers à moto : les nouvelles règles du jeu

Coursiers à moto : les nouvelles règles du jeu

lundi 25 septembre 2006

Élaboré par 5 syndicats de salariés et le Syndicat national des transports légers (SNTL), un accord intersyndical réglementant la profession de coursier sera applicable fin 2006.

Paiement au rendement (en principe interdit), heures supplémentaires non payées, harcèlement vers la démission… La CGT coursiers défend actuellement une dizaine de dossiers devant le tribunal des prud’hommes. 10 dossiers semblent bien peu en regard de toutes les irrégularités commises par de trop nombreux employeurs, peu scrupuleux, envers ceux que l’on pourrait appeler les « forçats de la course ».

Cet accord intersyndical, signé depuis décembre 2006, fixe de nouvelles règles sociales et définit pour la première fois clairement le métier de coursier. Entre autres, toutes les « boîtes de course » sont désormais tenues de s’inscrire au registre des entreprises du transport. De donner au minimum cinq jours de formation aux apprentis coursiers. Il existe actuellement en France environ 15 000 coursiers répartis sur 1200 à 1500 entreprises. Une statistique de 1999 comptait sur Paris 6000 coursiers et 2000 livreurs spécialisés dans la restauration rapide. Selon la CGT, 1 sur 10 était victime d’accident dans l’année. Il était vraiment temps de faire quelque chose.

Pascal Girardin

Commandez en ligne notre enquête sur 12 métiers de la moto

Un message, un commentaire ?

D'accord pas d'accord, Réagissez!

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexion s’inscrire mot de passe oublié ?