Accueil > En attente de décision > Circulaire Olin : concertation... après parution

Circulaire Olin : concertation... après parution

jeudi 29 décembre 2005

Le 6 décembre dernier, Jean-Pierre Mougin, président de la FFM (Fédération française de motocyclisme), a été reçu au ministère de l’Environnement et du développement durable (MEDD). Cette rencontre avait pour but de discuter de la « circulaire Olin ». La FFM espérait pouvoir y trouver un compromis. La conseillère sport de Jean-François Lamour, ministre de la Jeunesse des Sports et de la Vie Associative, était présente afin de soutenir la fédération dans son action.
Madame le ministre n’a pas daigné recevoir elle-même cette délégation, c’est Pascal Luciani, son conseiller technique, qui s’en est chargé.

6 septembre, 6 décembre. Il aura fallu trois mois, pas moins, pour que cette rencontre ait lieu. Premier regret exprimé par les représentants de la FFM : l’absence de concertation préalable à la parution de la fameuse circulaire.
La fédération a bien évidemment mis en avant l’impact négatif de cette dernière sur l’ensemble des pratiquants de loisirs verts motorisés, ainsi que sur les organisations sportives. Mais elle a aussi souligné qu’interdire la circulation sur la quasi totalité des chemins revient à favoriser les pratiques « sauvages » et l’incivisme. Enfin, ce sont les activités organisées par des associations ou des personnels formés et qualifiés qui risquent de pâtir de cette réglementation à outrance.

La FFM a également exprimé son inquiétude devant la multiplication des verbalisations sur des chemins réputés ouverts à la circulation, mais estimés non carrossables par certains agents de l’État (gardes forestiers, etc.). De plus, elle aussi est soucieuse du respect de la loi et du comportement responsable des pratiquants de loisirs verts motorisés. C’est pourquoi elle a lancé, de son propre chef, la campagne de sensibilisation « Je roule nature ».
En conséquence, et vu l’incertitude qui règne autour de l’appplication de la « circulaire Olin », la fédération a demandé au MEDD « d’apporter, par la voix du ministre, les appaisements nécessaires afin de rassurer l’ensemble des pratiquants sur la volonté réelle du ministère » (extrait du communiqué FFM).

Finalement, la FFM n’a pu qu’accepter de s’associer aux travaux engagés par le MEDD, notamment pour la mise en place des PDIRM (Plans départementaux des itinéraires de randonnées motorisées) dans un ou deux départements « pilotes ». Mais pour la fédération, il s’agit avant tout de rechercher des solutions compatibles avec les attentes des pratiquants.

Un mince espoir : la FFM semble avoir des chances de voir aboutir le recours qu’elle a déposé contre la circulaire. Bien qu’un possible passage en force de celle-ci ne soit pas à exclure. Rien de certain dans les deux cas, mais c’est une affaire à suivre si l’on veut en connaître l’issu.

Un dernier regret peut-être : l’absence à cette rencontre du Codever. Le Collectif de défense des loisirs verts aurait sans doute eu son mot à dire lors d’une réunion collective concernant... les loisirs verts motorisés !

G.A.

Un message, un commentaire ?

D'accord pas d'accord, Réagissez!

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexion s’inscrire mot de passe oublié ?