Accueil > En attente de décision > Bilan de la Sécurité routière remis en cause

Bilan de la Sécurité routière remis en cause

vendredi 13 janvier 2006

En début d’année, le ministre des Transports, Dominique Perben, claironnait partout que la politique du Contrôle Sanction Automatisé portait ses fruits. La preuve ? Les chiffres qu’il rendaient publics faisaient état de moins de 5000 morts : très exactement 4.990 !

Mais selon le « Parisien » du 10 janvier, les chiffres communiqués pourraient ne pas être exacts. En effet, Bernard Pottier, le président de la Sécurité routière, a déclaré que les bilans mensuels de la Sécurité routière sont communiqués entre le 7 et le 10 du mois suivant, histoire d’intégrer les décès intervenus 6 jours après l’accident.

La déclaration de Dominique Perben étant intervenu le 3 janvier, comment aurait-il pu avoir les chiffres définitifs récoltés quatre jours plus tard ? Le décompte final ne sera en fait rendu public qu’en avril 2006.

De plus la France vient tout juste d’adhérer à la nouvelle règle européenne qui consiste à comptabiliser les décès intervenus trente jours après l’accident. Selon cette nouvelle règle, on assisterait à « une hausse de 7% des victimes », selon Claude Giletti, inspecteur départemental de sécurité routière dans les Hauts-de-Seine, soit 5.339 morts pour 2005.

Mais comme cette règle n’est entrée en application que le 1er janvier 2006, les statisticiens du ministère des Transports peuvent encore torturer les chiffres à leur aise.

T.L.

Un message, un commentaire ?

D'accord pas d'accord, Réagissez!

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexion s’inscrire mot de passe oublié ?