Accueil > En attente de décision > Airy Routier : zéro de conduite ?

Airy Routier : zéro de conduite ?

jeudi 8 mars 2007

Airy Routier est un automobiliste en colère. Sa garde-à-vue pour conduite sans permis a été de trop : sa révolte s’est traduite par l’écriture d’un livre, « la France sans permis ». Si le fond — la dénonciation d’un système de sécurité routière basé presque uniquement sur la répression — est recevable, la forme paraît tendancieuse.

JPEG - 31.9 ko
Airy Routier. Provocateur ? un peu oui. Inconscient ? sur certains points, assurément !

Un brûlot anti-répression.
Airy Routier, économiste et rédacteur en chef au Nouvel Observateur, ne remet pas en question le but de la politique de sécurité routière. Personne ne peut regretter la baisse de la mortalité sur les routes. Ce qu’il dénonce, ce sont les moyens qui ont permis d’y parvenir.

« Nous faisons maintenant partie des meilleurs élèves de la classe européenne. Alors il serait temps d’atterrir en douceur, d’en finir avec une politique centrée surtout sur la répression », note Airy Routier, cité par l’un de ses confrères, pas vraiment tendre, du Nouvel Obs.

Sur le fond, nous ne pouvons effectivement qu’adhérer au propos de M Routier. La répression seule ne peut avoir d’effet positif sur le long terme. La remontée de la mortalité routière pour le troisième mois consécutif tendrait à le prouver (voir Motomag.com du 7/03/07).

Des arguments qui chiffonnent.
Mais Airy Routier paraît banaliser la conduite sans permis. Surtout, il semble vouloir minimiser les infractions qui ont conduit au retrait du sien. De petits excès de vitesse : passons, ça peut arriver à tous par inattention hors agglomération. Et les policiers eux-mêmes s’accordent (souvent officieusement) à ne pas les considérer si dangereux que prétendus.

En revanche, griller un feu rouge par inadvertance n’enlève rien à la gravité des conséquences que cela peut entraîner. Enfin, on ne peut pas dédouaner Airy Routier quand il considère que téléphoner au volant est anodin. Suffisamment de motards se sont retrouvés sur le carreau par la faute de l’inattention d’un automobiliste plus concentré sur sa conversation que sur la route.

G. Acerra

- Pour en savoir plus sur le livre d’Airy Routier (en vente chez Albin Michel), consultez l’article du Nouvel Observateur

Un message, un commentaire ?

D'accord pas d'accord, Réagissez!

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexion s’inscrire mot de passe oublié ?