Accueil > En attente de décision > 125 Yamaha YBR, un succès fou

125 Yamaha YBR, un succès fou

jeudi 22 mars 2007

Face à l’arrivée en masse des machines chinoise Yamaha a imposé en tête des ventes moto 2006 la 125 YBR, sa chinoise à lui.

Avec 6597 exemplaires vendus en 2006 cette machine économique et ultra fiable est la meilleure vente moto de 2006 devant la Kawasaki 750 Z (6481 unités). Totalement fabriquée en Chine, la 125 YBR constitue vraiment un acte malin de la part de Yamaha qui, seul des quatre japonais, a fait ici preuve de clairvoyance, devinant une avalanche qui ne fait que débuter.

JPEG - 35.4 ko
Aussi à l’aise sur les petits parcours urbains que lors de longs voyages, la petite Yam est presque bonne à tout faire. Ces deux-là ont parcouru 25.000 km entre le Cambodge et Paris (MM.com 22/08/06). Sans un pépin mécanique, SVP !

Une « globe-trotteuse » bon marché
Si la YBR 125 est bien une chinoise à prix… chinois. Elle possède l’avantage d’être conçue, diffusée, garantie et suivie par Yamaha, dont le réseau européen s’avère parmi les plus sérieux et fiables. Un prestige inégalable avant longtemps par les constructeurs chinois, dont les importateurs, encore très artisanaux, s’avèrent peu performants en termes de réseau comme de SAV.

L’YBR, machine simple, pas chère et, comme l’ont déjà prouvé quelques grands voyageurs, capable du tour du monde sans véritable ennui (voir Motomag.com du 22/08/06 et articles associés), était donc bien la réponse appropriée pour capter une clientèle qui sans cela se serait déjà totalement tournée vers les « 100% chinoises ».

JPEG - 45.5 ko
En 2006, le 125 YBR (ici le modèle Diversion) s’est classé 2e des ventes de deux-roues, tous types et cylindrées confondus.

La Chine se réveille
Soyons clairs, pour nombre de personnes en France dont les revenus sont légers, ces motos sont bien les seules abordables. Ce n’est pas un hasard si 30 machines chinoises figurent parmi les 83 inscrites au « hit-parade » des ventes moto 125 cm3 de l’Officiel du cycle. Une grande partie d’entre elles arrivent tout juste en 2006 sur le marché français, d’autres comme Kinroad étaient à peine présents en 2005 et classe tout de même un modèle 13e sur 83, derrière deux Daelim.

Certes Kinroad ne vend que 483 motos 125 cm3 en France et le total des chinoises est encore loin de rivaliser avec le volume de la seule YBR. Mais le fait est là, en 2006 les chinois ne se contentent plus de grappiller et comme Yamaha, les tenants du titre ont intérêt à trouver assez vite une parade efficace, s’il ne veulent pas être submergés.

Pascal Girardin

Voir aussi :

- Vous abandonnez la voiture pour le 125 cm3 (moto ou scooter) ? Vous passez le permis ? Commandez en ligne « Deux-roues en ville », un guide indispensable pour tous ceux qui débutent.
- Retrouvez l’essai du 125 YBR Diversion (caréné) dans le n°226 de Moto Magazine.

Un message, un commentaire ?

D'accord pas d'accord, Réagissez!

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexion s’inscrire mot de passe oublié ?